Les vacances, la neige, la nature…: tout cela nous donne envie de dévaler les pistes à longueur de journée et de profiter de congés bien mérités! En effet, si vous partez à la montagne cet hiver, vous passerez probablement plusieurs heures par jours sur vos skis.

 

 

Mais votre corps est-il préparé à faire face à cela? La pratique d’une activité physique inhabituelle et intense, ça se prépare!

 

 

Les blessures aux sports d’hiver arrivent fréquemment au bout de 2 à 3 jours de pratique, lorsque la fatigue s’installe. Arrêtons-nous brièvement sur cette notion de « fatigue ». Le premier symptôme de la fatigue, c’est la déformation du geste technique, laquelle entraîne la mise en place d’une technique de substitution et de compensation. En résumé, la technique se déforme , les gestes sont moins précis, et cela nuits à vos articulations et tendons. Par ailleurs, la fatigue diminue votre état de vigilance, ce qui est dangereux sur les pistes! D’ou l’intérêt d’une bonne préparation.

 

 

 

 

ENDURANCE

Vous allez skier plusieurs heures dans la journée: vous devez avoir une BONNE CONDITION PHYSIQUE. Autrement dit, vous devez développer vos qualités d’endurance. C’est ce qui va vous permettre de « tenir la distance ». Vous pourrez ainsi pratiquer toute la journée et skier jusqu’au soir. Cela vous évitera d’être à plat à la mi-journée. Une bonne capacité cardio-vasculaire vous permettra également de mieux récupérer entre les descentes et d’un jour sur l’autre.

 

 

 

MUSCULATION

En effet la pratique du ski va solliciter certains muscles, et d’une manière particulière. Pour que votre préparation soit efficace, vous devez cibler ces muscles par un entraînement qui se rapproche de leur travail pendant le ski.

 

L’entraînement du bas du corps va constituer l’essentiel de cet entraînement musculaire. Sur les pistes, les quadriceps vont travailler énormément, notamment en isométrie, c’est à dire que vous serez souvent en flexion sur les jambes, pendant de longues périodes, sans pause. Dans ce cas, il y a accumulation d’acide lactique dans le muscle: on a une fameuse sensation de brûlure musculaire. Vous devez donc incorporez des phases statique dans vos séances pour les jambes. Les fessiers, ischios, adducteurs et mollets sont également  à renforcer par un travail de musculation, avec des temps de repos courts, pour s’habituer à supporter l’acide lactique.

 

Pour le haut du corps, le travail des dorsaux sera privilégier, car il va permettre de mieux maintenir votre posture. La position du corps lors de la pratique du ski, légèrement inclinée vers l’avant, va vous obliger à entraîner vos lombaires en dynamique et en statique. Les épaules et triceps participent aux mouvements de poussée sur les bâtons et d’équilibration du corps. Enfin, l’entraînement de la partie médiane est primordiale pour le ski. Les abdos sont énormément sollicités. Ils jouent un rôle important dans le maintien général, et dans les mouvement de rotation du skieur. C’est notamment le cas pour le snowboard.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Courir avec son coach sportif dans differentes villes:

Mon Coach Sportif France: Coach Sportif Strasbourg, Coach Sportif Colmar, Coach Sportif Haguenau, Coach Sportif Saverne, Coach Sportif Marlenheim, Coach Sportif Obernai, coach sportif mulhouse,Coach Sportif Paris, Coach Sportif Dudelange, Coach Sportif Orly,

Coach Sport Suisse, Coach Sportif Basel, Coach Sportif Lausane; Coach Sportif Bern, Coach Sportif Zurïch, Coach Sportif Genève.

Coach Sportif Luxembourg, coach sportif Dudelange,

Coach Sportif Belgique, Coach Sportif Bruxelles, coach sportif Liège, coach sportif Charleroi.

 

 

 

VOTRE BILAN SANTE   GRATUIT

 

Rédigez un commentaire :

*

Your email address will not be published.