Monsieur Grognon, je vous présente Messieurs Bourrelets. Une nouvelle étude parue dans le Journal of Consumer Psychology prouve qu’être de mauvaise humeur peut amener à faire de mauvais choix alimentaire.

Les râleurs ont tendance à davantage piocher dans les aliments plaisir, sans penser aux conséquences caloriques de leur geste, que ceux qui ont le sourire aux lèvres.

La raison en serait physiologique: les émotions négatives traduisent un malaise, ce qui déclenche l’envie d’une solution procurant un bien être immédiat sans songer aux effets le lendemain.

Si vous avez le moral dans les chaussettes avant de manger ou de faire les courses, tâchez de penser à quelque chose de positif et d’ancré dans l’avenir, qui n’engendre aucun stress !!!!!!

 

aliment plaisir

Rédigez un commentaire :

*

Your email address will not be published.